“Acheter maintenant, payer plus tard” au Canada : comment les Québécois préfèrent-ils payer en ligne?

Publié le 2022-08-18 par Tessa Anaya

Les lignes de crédit instantané et à taux zéro sont désormais disponibles auprès de bien des enseignes en ligne. Les consommateurs les plébiscitent-ils? Qu’en pensent-ils? Cette nouvelle façon de payer influence-t-elle la façon de magasiner? Nous avons interrogé plus de 200 consommateurs québécois pour en savoir plus.

Acheter maintenant, payer plus tard au Canada

Les services de paiement différé proposent aux consommateurs une ligne de crédit à taux zéro lors du passage en caisse, que ce soit en ligne ou en magasin. En théorie, ces services facilitent l’accès aux produits ou services que les clients souhaitent acheter rapidement en leur permettant d’effectuer un paiement plus tard.

Selon l’opinion qu’en ont les consommateurs, proposer ces services peut être un bon ajout aux boutiques de commerce électronique des petites et moyennes entreprises (PME). Pour savoir à quel point les acheteurs en ligne ont adopté les services de paiement différé et si cela a eu un impact sur leurs habitudes d’achat, nous avons interrogé plus de 200 consommateurs résidant au Québec dans le cadre de notre étude plus large sur le commerce électronique au Canada. Vous pouvez consulter la première partie de l’enquête ici. Vous trouverez la méthodologie complète de cette étude au bas de cet article.

“Acheter maintenant, payer plus tard” : en quoi cela consiste-t-il?

Pour cette enquête, nous avons exclu les formes traditionnelles de crédit, comme les cartes de crédit et les emprunts bancaires, de notre définition :

Définition Acheter maintenant, payer plus tard

Les services de paiement différé ou “Acheter maintenant, payer plus tard” (“Buy now, pay later” ou BNPL en anglais) désigne un financement à court terme qui permet aux consommateurs de faire des achats et de payer plus tard, souvent à intérêt à taux zéro. Un certain nombre d’entreprises offrent ce type de paiement pour les achats effectués auprès de détaillants participants. Ceci dit, si l’acheteur ne rembourse pas le montant dans le délai imparti, le prêteur facturera des intérêts sur le montant impayé. Le client peut également devoir s’acquitter de frais de retard de paiement.

Le saviez-vous? Les PME souhaitant ouvrir une boutique en ligne devraient explorer comment les logiciels de commerce électronique peuvent les y aider. Ces outils permettent de lancer, de gérer et de développer votre activité en ligne. Il existe également des programmes pour automatiser les tâches courantes associées à la vente au détail sur Internet. De plus, ce type de logiciel peut s’intégrer à un logiciel de traitement des paiements et aux solutions proposées par les fournisseurs de services de paiement différé.

Les consommateurs du Québec utilisent-ils les services de paiement différé?

Une personne sur quatre (25 %) a déclaré avoir déjà payé en différé par le passé. Ce pourcentage peut sembler relativement bas lorsque l’on sait que 60 % des répondants déclarent utiliser “parfois” ou “souvent” une carte de crédit pour leurs achats personnels, tandis que 30 % disent en utiliser une systématiquement.

Cependant, malgré le taux bas d’adoption de services de paiement différé observé, les personnes interrogées semblent favorables au concept. La plupart d’entre elles se disent intéressées par de tels services à l’avenir, et 4 personnes sur 5 considèrent que les fournisseurs de services de paiement différé sont fiables.

Intérêt pour la méthode de paiement différé Acheter maintenant, payer plus tard au Canada

Les consommateurs ayant déjà payé en différé étaient clairement disposés à utiliser ce procédé à nouveau. Une majorité d’entre eux (45 %) ont déclaré qu’ils y auraient recours régulièrement, et 38 % seulement en cas d’urgence. Seuls 16 % des participants ont déclaré qu’ils ne feraient plus appel à ces services.

Pourquoi les consommateurs utilisent-ils les services de paiement différé?

Les utilisateurs de services de paiement différé interrogés ont utilisé ces services pour acheter un large éventail de produits et de services. Le type d’achat le plus populaire, réalisé par 42 % des clients de services de paiement différé de notre enquête, concerne les équipements de la maison et les meubles, des articles coûteux qui sont généralement accompagnés d’une proposition de paiement en plusieurs fois, tant en ligne que dans les magasins physiques. Les biens électroniques (36 %) et la mode, les vêtements et les chaussures (24 %) comptent également parmi les produits pour lesquels le paiement différé est utilisé.

Ceci étant, parmi les raisons justifiant le recours à un service de paiement différé, aucune ne domine les autres en particulier. Certains répondants (22 %) l’ont utilisé pour se permettre un achat coûteux, 20 % à des fins budgétaires, et 11 % ont été attirés par la facilité du processus de paiement. 

Raisons d’utiliser le service Acheter maintenant, payer plus tard

De plus, de nombreux utilisateurs ayant déjà réalisé des achats à paiement différé ont indiqué que la possibilité de crédit instantané les rend plus susceptibles de faire des achats non planifiés : 16 % le voient comme “très probable” et 27 % comme “assez probable”.

56 % des utilisateurs du paiement différé déclarent n’y voir aucun désavantage. Cependant, lorsqu’on leur a demandé de citer les inconvénients ou difficultés des commandes passées, 20 % ont indiqué qu’il avait été difficile de renvoyer ou de modifier leur commande.

La grande majorité des acheteurs (82 %) a déclaré avoir réussi à rembourser l’intégralité des mensualités dans le délai imparti. Mais pour les autres (18 %), ils ont dû s’acquitter de pénalités pour retard de paiement, ont reçu des avertissements et ne peuvent pas utiliser à nouveau le service.

Que pensent les consommateurs québécois du crédit bancaire?

Les consommateurs interrogés semblent à l’aise avec l’idée d’avoir une dette en cours. Si l’on exclut les prêts hypothécaires, 44 % d’entre eux déclarent avoir des dettes d’une manière ou d’une autre, et 23 % en ont déjà eu.

Cela ne signifie pas forcément que les consommateurs se pensent incapables de gérer leur argent; la plupart des personnes interrogées disent bien gérer leurs finances, déclarant les gérer “très bien” (34 %) ou “bien” (36 %).

Les participants à l’enquête semblent penser que l’utilisation d’une ligne de crédit peut être un élément crucial de la gestion de leur budget. 56 % se sont déclarés à l’aise avec cette idée et ont déclaré que l’achat à crédit est une stratégie intelligente quand elle est utilisée correctement. De l’autre côté, 37 % des personnes interrogées se déclarent “neutre[s]” à ce sujet et considèrent qu’il est “normal d’acheter à crédit de temps en temps”.

Cependant, payer en différé n’est pas sans risque, et les consommateurs nous ont fait part de leurs appréhensions à ce sujet. 17 % se disent “assez inquiets” quand ils souscrivent un crédit ou un prêt pour effectuer des achats sur Internet, tandis que 14 % se disent “très inquiets”.

Quelles sont les inquiétudes des consommateurs concernant les services de paiement différé?

La majorité des personnes interrogées n’ont pas fait appel à des services de paiement différé, et il convient de se demander pourquoi. Là encore, les raisons sont variées, et il n’existe pas d’aversion générale pour le crédit en tant que tel.

Appréhensions concernant le service Acheter maintenant, payer plus tard

La raison la plus populaire pour ne pas utiliser les services de paiement différé est l’habitude d’avoir recours à des options de paiement (et de crédit) plus familières, notamment les cartes de crédit, les cartes de débit et des services comme PayPal. 32 % des non-utilisateurs de services de paiement différé se reconnaissent dans cette affirmation. 24 % disent avoir peur de s’endetter, ce qui reflète le fait que certains clients refusent catégoriquement tout achat à crédit. De la même façon, 10 % s’inquiètent des frais associés et 9 % ont peur de dépenser plus d’argent qu’ils n’en ont. Seuls 7 % n’avaient pas entendu parler de services de paiement différé, ce qui révèle un niveau élevé de sensibilisation parmi les consommateurs.

Même parmi les non-utilisateurs de services de paiement différé, leurs avantages sont cependant reconnus : alors que plus d’un tiers (36 %) trouve que cela les aide à dresser un budget, 35 % ont indiqué que les taux d’intérêt nuls ou faibles (en cas de remboursement dans les délais impartis) constituaient un avantage important. Seuls 20 % d’entre eux ont déclaré n’y voir “aucun avantage”.

À l’instar de tout service de crédit, les services de paiement différé peuvent plonger les consommateurs dans des situations de surendettement ingérables. Nous avons ainsi demandé à tous les participants si les services de paiement différé devaient être régis par des réglementations supplémentaires. Plusieurs mesures ont reçu de nombreux votes : 42 % ont déclaré qu’ils souhaitaient des vérifications d’historique de crédit et des limites d’âge, et 38 % plébiscitent des mesures de sécurité (comme l’authentification à deux facteurs) et des plafonds de dépenses.

Régulation des services de paiement différé

Le saviez-vous? L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) surveille activement l’évolution du marché des services de paiement différé et les “conséquences défavorables qui peuvent en découler pour les consommateurs”. Selon les recherches initiales, l’agence a conclu que les expériences des clients étaient majoritairement positives, tout en mettant en exergue certains risques.

L’ACFC ne recommande pas de réglementation spécifique à l’heure actuelle, mais cela ne veut pas dire que les services “Acheter maintenant, payer plus tard” ne sont soumis à aucune restriction. Selon la province ou le territoire où le consommateur réside, des limites peuvent s’appliquer (en fonction de son âge, par exemple).

En résumé

Notre enquête laisse à penser que les consommateurs résidant au Québec sont généralement à l’aise avec le concept de paiement à crédit et sont disposés à utiliser les services de paiement différé, même si le taux d’utilisation réel s’avère faible par rapport à celui des cartes de crédit.

La part de marché semble être répartie entre de nombreux fournisseurs de services “Acheter maintenant, payer plus tard”, et les acheteurs utilisent ces derniers pour réaliser un large éventail d’achats.

Ceux qui ont déjà payé des achats en différé sont prêts à répéter l’expérience, et nos données suggèrent que la disponibilité de ces services les rend plus susceptibles de faire des achats impulsifs à l’avenir. Cependant, les PME pourraient peiner à persuader les consommateurs de délaisser les formes de paiement plus traditionnelles comme les cartes de crédit ou de débit et les services de type PayPal.

Vous cherchez un logiciel d’e-commerce? Consultez notre catalogue!

 


Méthodologie:
Pour collecter les données utilisées dans ce rapport, GetApp a mené une enquête en ligne en avril 2022. Sur l’ensemble des participants, nous avons identifié 1 030 individus répondant aux critères suivants :

  • Réside au Canada
  • Âgé de plus de 18 ans et de moins de 75 ans
  • Effectue des achats en ligne au moins une fois par mois

Pour cet article, nous nous sommes concentrés sur les participants résidant au Québec, soit 219 personnes.


Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.


Partager cet article

À propos de l'auteur(e)

Analyste de contenu pour Capterra, elle prodigue aux PME les conseils leur permettant d'améliorer leur organisation. Diplômée de l'Université du Michigan, elle vit à Barcelone.

Analyste de contenu pour Capterra, elle prodigue aux PME les conseils leur permettant d'améliorer leur organisation. Diplômée de l'Université du Michigan, elle vit à Barcelone.