Qu’est-ce que la chaîne de blocs et comment peut-elle aider votre PME?

Publié le 2022-04-11 par Tessa Anaya

La chaîne de blocs pourrait bien prendre de l’ampleur dans le paysage technologique. Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est la chaîne de blocs et ses implications pour les petites entreprises.

Nous explorons ce qu'est la chaîne de blocs, son mode de fonctionnement et ses avantages pour les PME

Vous avez sûrement déjà entendu parler de la chaîne de blocs (blockchain an anglais) peut-être lors de discussions sur les cryptomonnaies telles que le Bitcoin. Cependant, comme les cryptomonnaies qu’elle alimente, la chaîne de blocs est un concept souvent obscur pour le grand public.

 Les petites et moyennes entreprises (PME) devraient toutes avoir à leur disposition un ensemble d’outils pour les aider à gérer les opérations quotidiennes. Cela inclut les logiciels de cybersécurité, ceux de productivité et de comptabilité, par exemple. Les technologies émergentes telles que la chaîne de blocs pourraient bientôt rejoindre l’arsenal de toute entreprise souhaitant rester en avance sur la concurrence.

Dans cet article, nous vous présentons cette technologie, son mode de fonctionnement et ce qu’elle peut apporter aux PME canadiennes.

Qu’est-ce que la chaîne de blocs?

La chaîne de blocs désigne un type de base de données, un répertoire où l’on organise et entrepose des informations. Les bases de données traditionnelles enregistrent généralement les informations dans un seul et même endroit, tandis que la chaîne de blocs le fait sur plusieurs ordinateurs (ou nœuds) dans un réseau distribué.

Ici, les informations sont regroupées dans des blocs d’une taille fixe. Une fois qu’un bloc est plein, il est verrouillé et ne peut plus être modifié. La chaîne de blocs est généralement qualifiée d’”immuable” : quand un bloc est verrouillé, il est lié au bloc précédent et forme une chaîne fixe de données qui est ensuite partagée sur l’ensemble des nœuds distribués.

Processus de création et de mise à jour d'une transaction par chaîne de blocs
Ajout d’une transaction à une chaîne de blocs

Cette structure confère à la chaîne de blocs l’un de ses avantages les plus intéressants : la confiance. Chaque chaîne de blocs contient une série séquentielle verrouillée de blocs de données et une archive de cette séquence est ensuite partagée entre plusieurs ordinateurs. Si un tiers venait à supprimer ou manipuler les données, les nœuds restants pourraient détecter l’erreur, récupérer uniquement les données correctes et ignorer ces changements non autorisés.

À quoi sert la chaîne de blocs?

La chaîne de blocs sert avant tout à conserver une chronologie des événements. Cela se traduit par des applications pertinentes pour les PME que nous aborderons plus bas.

Faciliter l’utilisation de la cryptomonnaie

C’est l’application la plus connue de la chaîne de blocs. Dans ce domaine, la chaîne de blocs fonctionne comme un registre partagé où sont enregistrées les transactions réalisées à l’aide de la cryptomonnaie sur un réseau d’ordinateurs.

Créer la base des JNF

Les jetons non fongibles (“non-fungible tokens” en anglais, abrégé NFT) ont récemment gagné en popularité auprès du grand public. Ici, la chaîne de blocs fonctionne comme un registre de propriété de ressources qui peuvent être physiques, comme des œuvres d’art ou des biens immobiliers, ou numériques, comme de la musique, des vidéos, des images, des livres ou même un personnage créé par un joueur de jeu vidéo.

Alimenter les contrats intelligents

Les contrats intelligents font partie des cas d’application de la chaîne de blocs, mais ils n’ont pas généré le même engouement que d’autres technologies. Si on considère un contrat comme une série d’étapes que chaque partie prenante doit lire et signer, la chaîne de blocs peut fonctionner comme un registre fiable des actions prises, quand et par qui. Un contrat intelligent pourrait agir comme un médiateur automatique entre les signataires tout en limitant les tâches administratives et les coûts associés au conseil juridique.

La cryptomonnaie pour les PME

Vous n’avez sûrement pas pu échapper à l’engouement pour la cryptomonnaie, même si le taux d’adoption de cette technologie reste encore faible. D’après Ipsos Canada, 14 % des Canadiens possèdent une cryptomonnaie, mais cela a augmenté de 3 % depuis 2016.

Contrairement aux monnaies traditionnelles telles que les dollars et les livres sterling qui sont soutenues par la Banque du Canada, les cryptomonnaies peuvent gagner en légitimité grâce à un registre distribué comme la chaîne de blocs. Tout le monde partage la même archive immuable de transactions, où la propriété et les transactions elles-mêmes sont cryptées (d’où le préfixe “crypto”), ce qui garantit une sécurité renforcée.

La valeur des cryptomonnaies telles que Bitcoin est extrêmement instable. Au cours des 13 années d’existence de Bitcoin, un Bitcoin a pu coûter moins d’un centime ou plus de 68 000 dollars américains. Cela a attiré les spéculateurs et probablement participé à l’augmentation du taux d’adoption.

Pour cette raison, les PME pourraient se pencher sur la possibilité d’accepter les cryptomonnaies comme moyens de paiement. Cette idée gagne du terrain auprès des entreprises canadiennes, comme le concessionnaire automobile HGreg. Si vous avez déjà une boutique en ligne avec Shopify, vous pouvez simplement activer les paiements en cryptomonnaie et vous lancer dans l’aventure.

Cependant, il est intéressant de noter qu’au lieu d’investir dans les cryptomonnaies directement, certaines entreprises fournissent les produits et services nécessaires pour mettre sur pied l’économie basée sur les cryptomonnaies. Comme pendant la ruée vers l’or, ceux qui sont devenus riches n’étaient pas ceux qui espéraient tomber sur un filon, mais ceux qui vendaient des pioches et des pelles. Ces entreprises créent par exemple des portefeuilles de cryptomonnaie, des répertoires en ligne ou physique où les utilisateurs de cryptomonnaie peuvent conserver les clés d’accès à leurs ressources.

D’autres ont préparé des échanges de cryptomonnaies qui permettent aux individus d’acheter et de vendre des jetons, et développé des logiciels de traitement des paiements pour permettre aux entreprises de se faire rémunérer en cryptomonnaie. Tous ces services bénéficient au marché de la cryptomonnaie sans souffrir de l’instabilité qui caractérise ce secteur.

Les JNF pour les PME

Tout comme la chaîne de blocs fonctionne comme un registre de propriété des jetons virtuels, elle peut aussi servir pour d’autres ressources. Les cryptomonnaies sont fongibles, c’est-à-dire qu’un Bitcoin aura toujours la même valeur qu’un autre Bitcoin et peut donc être échangé. 

Cependant, chaque jeton non fongible est unique.

Chaque jeton prouve qui possède une ressource donnée. Cela peut être une donnée physique (une maison, un tableau) ou numérique (un personnage de jeu vidéo ou un moment dans un match de basketball américain). Parfois, les conditions d’utilisation des JNF indiquent que le propriétaire ne détient pas les droits de propriété intellectuelle de la ressource numérique, mais qu’il a simplement le droit de l’afficher dans certaines circonstances. Cela génère beaucoup d’incompréhension vis-à-vis de cette technologie.

 Les investisseurs peuvent être fascinés par la possibilité que les jetons non fongibles améliorent l’efficacité des marchés en éliminant le besoin en courtiers et les agents. Les artistes, par exemple, peuvent vendre leurs œuvres sous forme de JNF ou même en diviser la propriété en plusieurs jetons, qui peuvent être chacun vendus comme des parts ou des actifs.

Les PME pourraient être intéressées par le fait qu’un registre numérique d’une ressource puisse être suivi dans le temps et fixé sur une chaîne de blocs. Les biens d’une chaîne d’approvisionnement en sont un exemple. Les JNF gagnent en popularité ces derniers mois et, tout comme pour la cryptomonnaie, on observe des fluctuations importantes, surtout quant aux objets numériques à collectionner. Pour l’instant, il convient d’attendre l’émergence de cas d’utilisation plus stables.

Des contrats intelligents pour les PME

Les contrats intelligents basés sur la technologie de chaîne de blocs s’appuient sur le concept d’un registre des événements, chronologique et immuable pour déclencher certaines actions. 

On dit qu’ils s’exécutent eux-mêmes car ils automatisent les étapes requises pour valider un contrat. Ils sont également transparents et peuvent être anonymes, si besoin.

Prenons l’exemple d’un individu qui achète une maison. Un contrat intelligent peut être préparé de façon à ce qu’il transfère automatiquement le titre de propriété au nom de l’acheteur dès que les fonds ont été transférés. Si l’une des parties prenantes ne respecte pas les délais imposés ou ne remplit pas ses obligations, le contrat intelligent peut déclencher l’application d’amendes financières. Tout ça peut se dérouler de façon immédiate et peut même éliminer le besoin d’engager un avocat comme intermédiaire. Un rapport publié en anglais par PYMNTS suggère qu’ils peuvent même traverser les frontières et les systèmes juridiques.

 Les contrats intelligents sont déjà une réalité dans certaines grandes entreprises telles que Home Depot, qui s’en sert pour gérer les problèmes de fournisseurs. Cependant, les PME devraient faire montre de prudence. D’après une étude menée par SSRN, disponible en anglais, le statut des contrats intelligents reste peu clair dans le cadre juridique canadien. Nous vous conseillons de solliciter une aide juridique avant de vous lancer.

La chaîne de blocs est-elle valable pour les PME?

La chaîne de blocs est une technologie plutôt instable qui peut cependant stimuler le développement de bien des outils. Comme toute autre technologie, cela ne coûte rien de se tenir informé de son évolution, car elle pourrait s’avérer utile pour votre entreprise.

Cependant, le monde de la cryptomonnaie, des JNF et des contrats intelligents est un monde en pleine expansion qui n’est pas encore correctement régulé. Avant de vous plonger dans ce nouveau monde, assurez-vous d’en comprendre pleinement les codes et les risques.

Voulez-vous en savoir plus sur les logiciels de cybersécurité? Consultez notre catalogue.

REMARQUE : cet article a pour but d’informer nos lecteurs des problématiques liées au monde de l’entreprise en France. Il n’est en aucun cas destiné à fournir des conseils juridiques ou à approuver un plan d’action spécifique. Pour obtenir des conseils sur une situation spécifique, consultez votre comptable ou votre conseiller financier.

Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.


Partager cet article

À propos de l'auteur(e)

Analyste de contenu pour Capterra, elle prodigue aux PME les conseils leur permettant d'améliorer leur organisation. Diplômée de l'Université du Michigan, elle vit à Barcelone.

Analyste de contenu pour Capterra, elle prodigue aux PME les conseils leur permettant d'améliorer leur organisation. Diplômée de l'Université du Michigan, elle vit à Barcelone.