Les tendances technologiques majeures au Canada en 2022

Publié le 2021-11-10 par Tessa Anaya

Pendant la pandémie de COVID-19, les entreprises au Canada ont démontré l’importance d’investir dans les outils technologiques pour gagner en résilience. L’objectif des PME étant bien sûr de s’adapter aux bouleversements affectant le marché, elles s’interrogent sur les tendances technologiques à adopter en 2022. 

Pour aider les petites entreprises à définir les meilleurs investissements technologiques à réaliser au Canada en 2022, nous avons demandé à 150 dirigeants quel logiciel ils pensent acheter (la méthodologie complète figure au bas de cet article).

technologies croissantes au Canada pour 2022

Grâce aux données recueillies lors de cette enquête, nous pouvons comprendre quels outils sont les plus utilisés actuellement, lesquels peuvent gagner du terrain et quelles tendances les PME canadiennes prévoient de suivre. Dans cet article, nous analyserons les trois tendances technologiques prédominantes dans lesquelles les dirigeants d’entreprises envisagent d’investir en 2021 ainsi que les tendances sur le déclin.

Note: les technologies révélées par cette enquête sont influencées par les outils que les participants utilisent déjà. Par exemple, 62 % des entreprises canadiennes interrogées font déjà appel à des logiciels de comptabilité, ce qui explique pourquoi seulement 23 % d’entre elles prévoient de les adopter en 2022.

Les tendances technologiques croissantes au Canada en 2022

Alors que les entreprises du monde entier continuent d’être affectées par les restrictions liées à la COVID-19, les dirigeants s’interrogent sur les changements qu’ils doivent réaliser pour s’adapter. D’après la majorité des participants à notre enquête, l’intégration d’applications, les interfaces utilisateur conversationnelles et la blockchain figurent parmi les technologies les plus citées en matière d’impact hypothétique au cours des deux années à venir.

Infographie montrant les 3 tendances technologies croissantes pour 2022 au Canada

1. Intégration d’application

Plus d’un tiers (38 %) des personnes interrogées ont indiqué que leur entreprise prévoyait d’adopter un logiciel d’intégration d’application, soit plus que n’importe quelle autre technologie mentionnée dans notre enquête. 

Définition d’intégration d’application par Gartner
La définition d’intégration d’application (Source, en anglais)

En résumé, l’intégration d’application désigne la synchronisation et le fonctionnement harmonieux des outils digitaux. La pandémie de COVID-19 ayant accéléré l’adoption numérique, les entreprises utilisent plus de logiciels que jamais. C’est pourquoi il est plus important que jamais de s’assurer que les applications sont correctement intégrées. De plus, elles doivent également: 

  • Garantir la cohérence des données entre les emplacements (au sein de diverses applications).
  • Orchestrer un flux rationalisé des activités générées par les applications dispersées.
  • Fournir un accès aux données et aux fonctionnalités de plusieurs applications via une interface utilisateur unique. 

Par exemple, imaginez qu’un bar ou un restaurant a créé une application mobile pour les repas à emporter et les livraisons. Depuis une seule application, les clients peuvent consulter les menus et leurs commandes passées, tous deux gérés par des outils distincts (des logiciels de gestion des stocks et de gestion des commandes). L’intégration d’application au sein d’une pile de technologie (uniquement en anglais) permet de faciliter ce transfert de données entre plateformes.

Avec chaque nouvelle technologie ajoutée à la caisse à outils d’une entreprise, les équipes informatiques doivent s’assurer qu’elle fonctionnera en synergie avec les outils existants. De nombreuses applications incluent des capacités d’intégration pour d’autres outils connus. Pour les connexions non prises en charge par les applications elles-mêmes, une plateforme d’intégration en tant que service (iPaaS) peut être requise pour faciliter l’intégration des données, des applications et des processus. Une fois les connexions établies, une stratégie de gestion des applications doit ensuite être définie pour garantir que l’infrastructure technique fonctionne comme convenu.

2. Interfaces utilisateur conversationnelles 

Pour continuer sur la lancée des nouvelles façons de faire des affaires, les interfaces utilisateur conversationnelles constituent la deuxième technologie la plus citée dont l’implémentation est prévue pour 2022, comme l’ont révélé 36 % des répondants. Une interface utilisateur conversationnelle (IUC) désigne un espace où les utilisateurs peuvent interagir et échanger avec une machine comme ils le feraient avec un être humain.

Il existe deux principaux types d’interfaces utilisateur conversationnelles: les assistants vocaux comme Echo d’Amazon ou Siri d’Apple, et les chatbots (ou robots de clavardage), avec lesquels vous conversez par texte sous forme de messagerie instantanée

Définition d’un chatbot ou robot de clavardage, une interface utilisateur conversationnelle
La définition d’un chatbot ou robot de clavardage (Source, en anglais)

Pour bien des raisons, les chatbots sont de plus en plus utiles pour les PME en leur donnant des avantages indéniables:

  • Fournir un service 24 h sur 24, 7 j sur 7
  • Répondre immédiatement aux demandes des clients
  • Créer des expériences personnalisées
  • Recueillir des données clients
  • Fournir des informations en plusieurs langues

L’utilisation d’Internet par les Canadiens a augmenté pendant la pandémie; il est désormais crucial de cibler les clients via une plateforme en ligne interactive. L’augmentation de la consommation digitale signifie que la concurrence pour attirer l’attention des utilisateurs est accrue, et c’est là que les interfaces utilisateur conversationnelles se montrent utiles. Les outils conversationnels tels que les logiciels de clavardage peuvent répondre rapidement aux requêtes des utilisateurs et interagir avec succès avec les clients cibles en temps réel.

Avant de commencer: les assistants virtuels, l’intelligence artificielle vocale et les chatbots constituent différents types d’interfaces utilisateur conversationnelles. Avant d’en choisir une, apprenez à connaître la méthode de communication que votre public cible préfère.

3. Blockchain

Malheureusement, l’augmentation des activités commerciales digitales s’accompagne aussi d’un risque accru de cyberattaques. Par conséquent, les entreprises veulent que leurs données soient plus sûres que jamais. C’est peut-être pourquoi 36 % des dirigeants d’entreprises déclarent vouloir investir dans la technologie blockchain au cours de l’année prochaine.

Définition de la technologie blockchain par Gartner
La définition de la technologie blockchain (Source, en anglais)

La technologie blockchain crée des enregistrements dans des “blocs” décentralisés qui ne peuvent pas être modifiés, ce qui signifie que toutes les données enregistrées sont sûres et vérifiables. La blockchain peut générer des enregistrements de nombreuses activités, comme les transactions monétaires, les mouvements de la chaîne d’approvisionnement et même la vérification des contacts. Quelles que soit la nature des données enregistrées, elles sont protégées par le réseau blockchain, ce qui peut donner confiance aux utilisateurs.

Alors que le commerce électronique est en plein essor, la technologie blockchain augmente la cybersécurité des boutiques digitales. En effet, avec la blockchain, les cyberpirates doivent pénétrer dans plusieurs “blocs” de données pour accéder aux informations, ce qui est pratiquement impossible.

Un graphique à barres montrant les prévisions des technologies croissantes au Canada pour 2022

Les applications commerciales mobiles doivent devenir incontournables

D’après notre enquête, 27 % des entreprises prévoient d’investir dans des applications commerciales mobiles au cours des 12-18 mois prochains. Si l’on combine ce chiffre aux 45 % des entreprises qui utilisent actuellement cette technologie, cela signifie que 72 % des PME canadiennes devraient avoir une application mobile d’ici la fin de l’année 2022. 

Les Canadiens passent beaucoup de temps sur leurs appareils mobiles depuis le début de la pandémie, pour se distraire, faire des recherches ou réaliser des achats en ligne. Cette évolution des habitudes de consommation digitale a donné lieu à une augmentation de 31 % des dépenses en applications mobiles (uniquement en anglais) par rapport à 2019. Les Canadiens étant de plus en plus nombreux à réaliser des achats in-app, les PME commencent à comprendre l’importance d’investir dans le développement mobile. Heureusement, les innovations réalisées dans le secteur du développement des applications facilitent la création d’applications sur des plateformes sans code ou low-code (uniquement en anglais). 

Graphique à barres représentant l’usage d’applications commerciales mobiles par pays (Canada, États-Unis, Royaume Uni, Australie) en 2021 et 2022

Outre le Canada, nous avons également interrogé les dirigeants de petites entreprises situées aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie au sujet de l’adoption de la technologie. Les applications mobiles restent une tendance forte dans le monde entier. En effet, 42 % des preneurs de décisions canadiens prévoient d’investir entre 10 000 et 50 000 dollars dans ce domaine au cours des 12 prochains mois. Dans les autres pays, les dirigeants se montrent moins intéressés: seuls 33 % des entreprises britanniques et américaines pensent atteindre ce niveau d’investissement, et 32 % des entreprises australiennes.  

Avant de commencer: avant de concevoir une application, les entreprises doivent déjà avoir établi les bases de la technologie mobile. Cela inclut un site web optimisé pour les téléphones intelligents, une compréhension solide des besoins et des comportements mobiles de la clientèle, et la possibilité de suivre les analytiques mobiles. Si les logiciels de développement sans code et low-code facilitent le développement d’applications, les entreprises doivent établir une stratégie mobile claire avant d’investir du temps et des ressources dans le mobile.

La réalité augmentée et la réalité virtuelle perdent du terrain

Bien que 22 % des responsables envisagent d’investir dans des technologies de réalité augmentée et de réalité virtuelle, cette tendance ne fait que décroître. Lors de l’enquête menée par GetApp sur les tendances technologiques au Canada en 2021, 32 % des responsables se sont dits intéressés par ces logiciels. 

Le déclin de 10 % d’une année sur l’autre pourrait être attribué à l’érosion des exigences de distanciation physique. Des technologies telles que la réalité augmentée et les logiciels d’événements virtuels ont aidé les entreprises à engager leur public lorsque les réunions physiques étaient interdites en raison de la pandémie. Cependant, à mesure que les restrictions sont levées et que les cas de COVID-19 continuent de diminuer, les entreprises pourraient bien ne plus avoir besoin de créer des expériences virtuelles pour leurs clients. 

Le développement de l’entreprise a remplacé la pression concurrentielle comme moteur de l’innovation technologique

En 2021, les dirigeants indiquaient que la pression de la concurrence était la raison principale pour laquelle ils venaient à adopter de nouveaux logiciels. Cette année, les PME semblent avoir changé leur fusil d’épaule et ne se concentrent plus sur leur concurrence: 38 % des dirigeants citent l’expansion des sites commerciaux comme principale motivation pour découvrir de nouvelles technologies. Cependant, ces sites peuvent se référer à des sites physiques ou des sites digitaux tels que des plateformes de réseaux sociaux.

Graphique à barres concernant les motivations des PME pour l’adoption de nouvelles technologies pour 2022

Dans le contexte des tendances grandissantes de 2022, il semblerait que les entreprises cherchent à développeur leurs flux de revenus en ligne et non sur site. Les technologies énumérées par les responsables interrogés suggèrent que l’objectif principal est de créer une expérience en ligne sécurisée et polyvalente qui peut être personnalisée pour garantir un engagement maximum tout en se protégeant des cyberattaques.

Et maintenant ? Consultez notre catalogue de logiciels pour trouver l’outil qui vous convient le mieux.

Méthodologie 

GetApp a mené cette enquête en ligne entre août et septembre 2021 auprès de 1 000 dirigeants de petites entreprises situées aux États-Unis (548), au Canada (150), au Royaume-Uni (150) et en Australie (153). L’objectif de cette enquête est de comprendre les investissements technologiques que les petites entreprises réalisent ainsi que les raisons et les défis qui influencent leurs décisions. 

Les candidats ont été sélectionnés selon plusieurs critères:

  • Nombre d’employés: 2 à 500 employés
  • Revenus annuels: 5 à 250 millions
  • Secteur: fabrication, ressources naturelles, communications, médias et services, éducation, commerce de détail, banques et valeurs mobilières, fournisseurs de soins de santé, construction et hôtellerie.
  • Les participants devaient être impliqués dans l’achat de technologies pour leur entreprise et occuper un poste de responsable ou un poste supérieur au sein de l’organisation.

Remarque: les résultats de cette enquête ne représentent pas le marché dans son ensemble, mais seulement les impressions des entreprises et des participants interrogés.


Cet article peut faire référence à des produits, programmes ou services qui ne sont pas disponibles dans votre pays, ou qui peuvent être limités par les lois ou règlements de votre pays. Nous vous suggérons de consulter directement l'éditeur du logiciel pour obtenir des informations sur la disponibilité du produit et le respect des lois locales.


Partager cet article

À propos de l'auteur(e)

Analyste de contenu pour Capterra, elle prodigue aux PME les conseils leur permettant d'améliorer leur organisation. Diplômée de l'Université du Michigan, elle vit à Barcelone.

Analyste de contenu pour Capterra, elle prodigue aux PME les conseils leur permettant d'améliorer leur organisation. Diplômée de l'Université du Michigan, elle vit à Barcelone.